la ligne: thématique 2015

Pour la 14e édition du Parcours Céramique Carougeois, la Fondation Bruckner et le commissaire associé ont collégialement retenu la thématique de la ligne.

Derrière ce titre, si simple qu’il en devient énigmatique, s’affiche la volonté moderniste de concevoir l’œuvre céramique comme un volume lisible dans un espace donné. On s’attachera à la composition structurelle de la pièce elle-même, aux tensions et aux rythmes qui la régissent, à son harmonie dynamique, aux éventuelles adjonctions picturales qui en orientent le sens de lecture, à la qualité du dialogue plastique que la pièce entretient avec son espace environnant qu’il s’agisse d’un volume clos, en 2D ou d’une installation.

Etirée entre la quête de « l’effet pur » (Kandinsky) et une éventuelle ambition symbolique, la ligne laisse entrevoir plus de fantaisie qu’il n’y paraît : 

  • élément formel, elle est ligne de contour et définit très lisiblement un volume dans l’espace ;
  • élément graphique, elle définit un rythme intérieur, sépare des plans chromatiques, orchestre une narration ;
  • procédé d’installation, la ligne vient dessiner un accrochage au mur, au sol, au plafond, en plein air ;
  • élément de réflexion, la ligne nous emmène sur le territoire de la séparation, de la frontière, du mur, de la cassure, de la faille d’emblée créée par l’artiste ou surgie du hasard d’un séchage ou d’une cuisson.

Droite, souple, molle, hésitante, tendue... la ligne mènera le public vers une large variété de formes, de matières et de couleurs sans jamais se départir de l’excellence technique requise par le Parcours Céramique Carougeois.